Logo TondeuseCorpLes licenses libres

Accès et diffusion de créations numériques

Dans cette partie de notre développement sur les licenses libres, nous allons parler des libertés que peuvent avoir les créations numériques (qui sont : des images, des textes ou encore des musiques etc...), ce qu'internet propose en ce qui concerne la liberté d'édition, de diffusion, de reproduction et de quelleslicenses (et leurs usages) disposent-elles puis nous verrons comment accéder légalement à ces créations.

Toutes les créations numériques sont-elles libres de droit ?

Tout d’abord, il faut savoir qu'internet est un outil de liberté d’expression très puissant ce qui peut être un ennemi pour le gouvernement de nombreux pays. Ce qui entraine par conséquent, une politique de contrôle voire, dans le pire des cas pour le créateur, de censure. Ainsi, il y aurait certaines règles à ne pas enfreindre lorsque l’on crée quelque chose sur internet. En effet, la cryptographie asymétrique est prohibée pour certains gouvernements. Ils vont jusqu’à autoriser SEULEMENT les logiciels de cryptages dont ils ont la clef pour le décrypter comme le logiciel PGP. Ceci est un exemple comme un autre, certaines vidéos sont censurées pour leur contenu choquant comme sur Youtube ou certaines vidéos finissent par disparaitre. Les vidéos qui consistent à montrer gratuitement des films non sortis (en streaming) ne sont pas autorisées (du moins sur Youtube, pas très longtemps), …

Les libertés proposées par internet

Internet est un grand espace de liberté. En effet, sur le net on dispose de la liberté d'expression, de création. Mais également de la neutralité du net, c'est un principe fondamental, il consiste en le fait que lors des transferts de "paquets de données" on ne regarde pas en quoi elles consistent et on ne discrimine pas ces "paquets" les uns des autres. Cependant, les opérateurs souhaitent faire payer les paquets trop importants en poids, les entreprises culturelles ont tendances à appuyer cette pensée ainsi le gouvernement propose des projets de lois allant à l'encontre de la neutralité.

Quelles licenses et quels usages ?

Qu’est-ce qu’une license ? Et bien une license, est une autorisation donnée aux internautes pour accéder à des contenus culturels sur internet. Les artistes qui ont créé ces contenus sont rémunérés proportionnellement à la densité de téléchargement de ce contenu. Ainsi, il y a plusieurs licenses disponibles lorsque l’on pose son œuvre sur internet :

  • La license de Paternité [BY](Attribution), qui permet à n’importe qui d’utiliser l’œuvre en respectant, citant l’origine de l’œuvre si on l’utilise à ses fin.
  • La License [NC] (Noncommercial) : le titulaire de droits peut autoriser tous les types d’utilisation ou au contraire restreindre aux utilisations non commerciales (les utilisations commerciales restant soumises à son autorisation).
  • La license [NC](NoDerivs) où le titulaire de droits peut autoriser les modifications, traductions ou au contraire, réserver celles-ci pour éviter des œuvres très proches de la sienne.
  • La license [SA](ShareAlike) où le titulaire des droits peut autoriser les modifications mais l’œuvre dérivée (qui à été créée avec l’œuvre du titulaire) pourra être proposée au public seulement si elle détient les mêmes options que l’œuvre originale.
  • La license Zero où le créateur renonce à ses droits et ne donne aucune limite à la diffusion de l’œuvre dérivée, sous réserve des législations locales.
Avec ces quelques licenses, l’auteur d’une œuvre peut ainsi partager l’œuvre dérivée en lui donnant un total accès ou même en limitant celui-ci mais lui permettant toujours d’être affiché en temps que propriétaire de son oeuvre.

Accéder légalement à ces créations numérique

Enfin, pour accéder à des créations numériques légalement, il faut tout simplement payer, lorsqu’il faut payer pour un logiciel par exemple. Et ne pas chercher à « cracker », posséder de manière gratuite un logiciel payant. Cependant, certain outils sont gratuits ce qui vous permet d’y accéder légalement en tout temps. Mais il faut sur tout faire attention à l’usurpation, qui n’est pas légale. En effet, par exemple, il n’est pas permis de détenir un faux site dit officiel, copiant intégralement le site officiel du véritable titulaire. Ceci constitue une infraction d’usurpation d’identité numérique, dans le cadre de politique, ceci peut devenir grave.

Haut de Page